• Réhabilitation du jardin public

    Depuis quelques jours nous assistons à la réhabilitation du jardin public. Ce lieu, qui fut construit sur l'ancien cimetière présent du XIIIème siècle jusqu'en 1798 année où il fut fermé pour des questions d'hygiène, est le plus ancien parc de la ville.

    Carte postale du kiosque

      Il a déjà connu des rénovations notamment avec la création du centre des congrès des champs élysées qui a remplacé le bassin et la salle des fêtes. Aujourd'hui, il ne va plus avec l'ouvrage. 

    Le bassin

    Le centre des congrès

    La construction du centre des congrès avait été le lieu de fouille archéologique ! 200 squelettes datant du XVIIème siècle avaient découverts dans des fosses communes. Les conditions de leur décès n'avaient pas été éclaircie (pestes, autres épidémies). C'est dans le cadre de fouilles de sauvetage que les sépultures ont été révélées. Les archéologues de l'INRAP (Institut National de Recherches Archéologiques Préventives) pensaient tromber sur des sépultures individuelles, classiques du fait qu'ils creusaient au-dessus de l'ancien cimetière de la ville. Or dès juillet 2002, ils découvrirent 3 sépultures collectives contenant respectivement 22, 15 et 17 personnes, adultes et enfants, hommes et femmes. Les premières études montrairent que les corps étaient alignés, les adultes au fond, tête bêche et les enfants au-dessus. Aussi des pièces de monnaie y furent trouvées datant de 1647 et 1649, ce qui a pu permettre de dater les décès à la fin du XVIIème siècle. En fin de compte 12 sépultures communes orientées dans le même sens, chacune contenant au minimum 15 individus furent découvertes. 200 squelettes au total ont été déterrés mais le cimetière se poursuivant au-delà de la zone fouillée, il y en a sans doute beaucoup d'autres.

    D'après le maire de la ville, André Laignel « Il est difficile de décider d'abattre des arbres mais la responsabilité pénale du maire et de la ville serait engagée si un accident se produisait pendant cette période à risque. C'est un principe de précaution, d'autant que ce parc est très proche du collège Balzac. »
    Et d'après l'artcile paru dans la nouvelle république "la plantation d'arbres ayant lieu à l'automne, c'est bien la raison pour laquelle le parc va être préparé dès maintenant. Vingt-huit arbres vont être écrêtés puis abattus, après quoi, il faudra dessoucher. Ces travaux sont prévus pour durer une quinzaine de jours." Or généralement la coupe des arbres a lieu fin automne et en hiver en hors sève pour de nombreuses raisons. Nous pouvons nous demander si leur abattage n'a pas plutôt un rapport avec le fait que le tour de France va arrivé près du centre du congrès et que le jardin public va servir de parking !

    Le jardin doit connaître une réhabilitation du fait que certains des arbres qui s'y trouvent sont potentiellement dangereux comme ont pu le mettre en évidence les rapports de l'ONF (Office Nationa des Forêts) de 2001, 2004 et 2008 en concluant à la dangerosité de certains arbres du jardin public.

    Conséquence : Depuis le début de la semaine dernière les tronçonneuses, broyeuses et autres raisonnent dans le quartier. L'abattage des arbres à déjà fortement avancés. Au début du projet il était prévu de n'abattre que les arbres les plus fragiles et donc les plus dangereux qui se trouve être les plus vieux et les plus beaux, les autres devaient être préservé et de nouveaux arbres replantés. Or lors des visites sur place nous nous rendons compte que tous les arbres vont subir le même sort ! 

     

    Aussi le kiosque présent sur place depuis le XXème va lui aussi être détruit pour laisser place à un nouveau kiosque plus en harmonie avec le centre des congrès. Selon Le Pays d'Issoudun le projet doit "redessiner le parc, en conservant  les arbres qui peuvent l'être, et en replantant peut-être d'essence identique. Il s'agit aussi de permettre à cet espace de retrouver sa vocation de lieu de spectacles en plein air. [...] Par sa forme circulaire et ses caractéristiques, l'actuel kiosque est en effet mal adapté à l'accueil des spectacles et de concerts tels qu'on les entends de nos jours."  

    Le kiosque a ses débuts

    Le kiosque aujourd'hui, mai 2009

    Pour les travaux paysagers et le kiosque, les travaux vont s'étaler de mi-septembre à décembre. Le parc devrait rester un espace ouvert à tous.

    Cette réhabilitation est aussi accompagnée de nombreuses mécontentements de la part des habitués du jardin public qui ont l'habitude de s'y promener, de discuter à l'ombre des marronniers sur les bancs publics. Pour de nombreuses personnes certains des arbres (notamment les plus jeunes) n'avaient pas de raisons d'être coupés du fait qu'ils n'étaient pas dangereux et qu'ils occupent une grande place chez les riverains. Sans oublier les oiseaux et pigeons qui chaque année font leur nid dans les arbres du jardin public et dans le kiosque; les pauvres vont être délogés ! De part sa proximité avec le collège Honoré de Balzac, la place du Sacré-Coeur et du Centre de Congrès fait de cet espace public un lieu fréquenté par de nombreux jeunes et enfants, puisqu'une petite aire de jeux y avait été aménagée il y a quelques années déjà (aujourd'hui elle n'est plus en très bon état; nombreux grafitis et dégradations en tout genre).

    lien 

     


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique