• L'agriculture biologique

    Qu'est ce que l'agriculture biologique ?

    C'est un système de production agricole spécifique qui utilise le recyclage des matières organiques, la rotation des cultures et la lutte biologique en excluant l'usage d'engrais, de pesticides de synthèse et d'organismes génétiquement modifiés pour rechercher la qualité et respecter les équilibres écologiques et socio économiques du territoire et des exploitations agricoles. Elle est née en Europe au début du siècle dernier sous l'influence de divers courants philosophiques et agronomiques qui avaient pour but de :

    - permettre aux sols de conserver leur fertilité naturelle,

    - privilégier l'autonomie des exploitations agricoles,

    - établir des relations directes avec les consommateurs,

    - fournir des produits de qualités,

    - repsecter l'environnement.

    Cette agriculture c'est développée en France à partir des années 1950 sous l'impulsion de producteurs qui se sont organisés pour promouvoir un mode alternatif de production agricole reposant sur des principes écologiques, sociaux et économiques. Elle est cependant officiellement reconnue en France que depuis 1981.

    Aujourd'hui il y a environ 31 millions d'hectares consacrés à l'agriculture biologique dans le monde.

    Quels sont ses objectifs ?

    Des objectifs écologiques : Le respect des écosystèmes naturels.


    C’est la règle essentielle de l’agriculture biologique, elle conduit au refus du recours aux produits chimiques de synthèse et vise à :
    - préserver les équilibres naturels du sol et des plantes,
    - favoriser le recyclage,
    - rechercher l’équilibre en matières organiques,
    - choisir les espèces animales et végétales adaptées aux conditions naturelles,
    - respecter au mieux les paysages ainsi que les zones sauvages,
    - préserver la biodiversité.

    Des objectifs sociaux :


    - La recherche de nouveaux équilibres,
    - Respecter la santé humaine et animale,
    - Privilégier les rapports de coopération plutôt que de compétition,
    - Respecter l’équité entre les différents acteurs des filières,
    - Permettre aux producteurs de vivre de leur travail et de leurs terres,
    - Proposer des aliments sains et équilibrés,
    - Établir des liens directs avec les consommateurs,
    - Favoriser l’emploi dans le secteur agricole,

    Des Objectifs économiques :

    - La recherche d’un développement économique cohérent, ainsi la limitation des intrants chimiques de synthèse s’accompagne d’un besoin de main d’œuvre supplémentaire et participe à un équilibre économique satisfaisant des exploitations,

    - échangent entre les acteurs de la filière agrobiologique et les consommateurs, en effet les acteurs de la filière agrobiologique cherchent à entretenir un lien privilégié avec les consommateurs notamment avec la vente direct, 

    - l’agrobiologie contribue à une occupation équilibrée des territoires et au renforcement d’une activité socio-économique dans les zones rurales : adaptée à tous les types de contextes naturels, l’agriculture biologique peut aussi prendre place dans des espaces ruraux devenus insuffisamment concurrentiels pour l’agriculture conventionnelle,

    - La filière agrobiologique est l’un des rares secteurs agroalimentaires qui connait une phase de croissance remarquable, considérée par les experts comme durable. On comptait ainsi, en 2003, près de 11 500 agrobiologistes occupant une surface de près de 550 000 hectares, soit plus de 1,8 % des producteurs et des surfaces en France.

    img98/609/dscf4719xs8.jpg

    Qu'est-ce qu'un produit bio ?

    Un produit biologique est :
    - issu d’un mode de production n’utilisant aucun produit de synthèse :
    engrais chimiques, pesticides,…
    - les méthodes de travail sont fondées sur le recyclage des matières organiques naturelles et sur la rotation des cultures visant à respecter l'aquilibre des organismes vivants qui peuplent le sol comme les bactéries, ...
    - un produit sans OGM (organismes génétiquement modifié).
    - un produit certifié. Pour cela, l’agriculteur ou le transformateur est contrôlé chaque année par un organisme indépendant agréé par l’Etat, qui vérifie le respect de la réglementation et délivre le cas échéant un certificat de conformité.

    Est ce réglementé ?

    L'agriculture biologique est réglementée au niveau international et définie légalement par de nombreux pays. Ces réglementations sont généralement basées sur les normes de la Fédération internationale des mouvements d'agriculture biologique (IFOAM), association internationale coordonnant les organisations actives dans le secteur bio.

    La production et la transformation des produits bio sont précisément définies par une série de textes réglementaires. Il s’agit d’une réglementation communautaire, qui s’applique à tous les pays de l’UE, complétée par des cahiers des charges français qui la complètent et la renforcent particulièrement pour les produits animaux.

    Le logo :

    L'agriculture biologique offre au consommateur des produits certifiés et un label  officiel reconnu, le logo AB. Ce logo permet au professionnels qui le désirent et qui respectent ses règles d'usage d'identifier de manière spécifique leurs produits. Ce label guide aussi le consommateur et facilite son choix grâce à une reconnaissance visuelle rapide. Il garantit ainsi un aliment composé d'au moins 95 % d'ingrédients issu du mode de production biologique, contrôlé et certifié.

    L

    Pour ceux intéressé vous pouvez télécharger les règles d'usage de la marque AB
     


    Que garantit ce logo ?

     
    - le respect du règlement CEE n° 2092/91 du 24 juin 1991 modifié, pour la
    production végétale ou les produits transformés composés essentiellement
    d'ingrédients d'origine végétale.
     
    - Le respect d'un cahier des charges homologué par les pouvoirs publics
    français selon la loi du 4 juillet 1980 modifiée, pour la production animale et
    les produits d'origine animale.
     
    - qu'un aliment est issu d'un mode de production qui se définit par la mise
    en oeuvre de pratiques spécifiques : emploi d'engrais verts, lutte naturelle
    contre les parasites et utilisation strictement limitées de produits de
    fertilisation, de traitement, de stockage et de conservation.
     
    - que l'aliment est composé de plus de 95 % d'ingrédients issus du mode
    de production biologique.
     
    Qu'est-ce qu'un agrobiologiste ? 

     

    Un agrobiologiste est un agriculteur qui a choisi de travailler avec le bio. 

     

    Son travail est fondé sur une idée principale : il n'exploite pas la terre, il la cultive. Pour cela :

    - il utilise des techniques naturelles (qui sont plus exigeantes que les autres),

    - pour devenir producteur biologique, un agriculteur doit observer une période transitoire de deux ans pour les cultures annuelles et de trois ans pour les cultures pérennes. C'est le temps nécessaire pour que les traces de pesticides et autres désherbants chimiques soient éliminées de la terre.

    img167/4834/dscf2709qf1.jpg

     

    * Dans la culture : 

     

    La culture nécessite un savoir-faire et une connaissance de la terre particulièrement développés.

    L'agriculeur :

     

    - pratique la rotation des cultures selon une planification précise,

    - alterne des productions aux qualités nettoyantes, puis d'autres connues pour leurs apport nutritif et ainsi de suite,

    - fertilise ses sols et lutte contre les mauvaises herbes avec des matières naturelles.

    - protège ses cultures, en utilisant des prédateurs comme les coccinelles pour les pucerons. Ou en choisissant des insecticides d'origine végétale ou minérale.

    - utilise le désherbage mécanique ou thermique.

    * Dans l'élevage :

    img167/2364/dscf2990dn9.jpg

     

    Quel que soit le type d'élevage, la réglementation est très stricte. 
    En effet les animaux doivent être :

    - nourris avec des aliments à 90 à 100 % biologiques selon les différentes espèces.

    - élevés dans des espaces qui respectent leurs besoins physiologiques, ils doivent avoir accès à des parcours en plein air. 


    - lors de maladie traitées par des thérapies douces comme la phytorhérapie ou l'homéopathie.

    Les bénéfices de l'agriculture biologique :

    Au niveau du goût : 

    L'agriculture biologique favorise les qualités gustatives naturelles des aliments. Cependant le règlement bio implique une obligation de moyens, pas de résultat. En effet autant la viande provenant de bétail bio est reconnue plus goûteuse,  autant d'autres produits peuvent être moins appréciés.

    De plus sans la présence d'additifs, de traitements leur saveur peut paraître trop forte ou insipide par rapport aux standards artificiels de l'agriculture dite conventionnelle.

    Au niveau de la santé : 

    Du fait qu'il n'y a pas d'apports chimiques, les produits bio sont par définition plus sains. De plus comme ils sont cultivés naturellement et cueillis à maturité ; les végétaux sont plus riches en vitamines, sels minéraux et oligo-éléments.
    D'une manière générale, ceux qui mangent bio sont en meilleure forme, mais cela peut aussi s'expliquer par le fait que le choix de ce mode de consommation fait partie d'une démarche de santé globale.

    Au niveau de la nature : 

     

    Les normes de la réglementation bio sont poussées à un tel niveau d'exigence qu'elles garantissent la protection de l'environnement. En effet, l'agriculture bio participe à la préservation de l'écosystème, en respectant les grands équilibres naturels, la diversité des espèces végétales et animales. Aussi en n'utilisant pas de produits chimiques de synthèse, elle évite leur dispersion dans l'environnement et ainsi elle protège la chaîne alimentaire d'être contaminé par ces produits.

    img518/797/dscf4610kk3.jpg

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :