• La biodiversité

    img206/3525/dscf3395tc9.jpg

    Qu'est ce que la biodiversité ?

    C'est l'ensemble de la diversité du monde vivant, des plantes, des animaux, des organismes microscopiques et de leurs gènes mais aussi des différents paysages naturels. Ces derniers étant constitués de nombreux écosystèmes de taille variable. En effet ils peuvent aller de la flaque d'eau à la forêt.

    img174/7494/dscf3338ac1.jpg

    Forêt de Saint Aubin, Indre

    La biodiversité se décline en trois parties :

    la diversité écologique : les milieux (c'est-à-dire les mers, les forêts, les zones humides…) qui abritent différentes espèces animales et végétales, dont certaines peuvent être peuvent être particulières à un lieu donné. Dans chaque milieu, les êtres vivants, y compris les êtres humains, forment un tout et interagissent, les uns avec les autres, mais aussi avec leur environnement (air, eau, sol,...) formant ce que l'on appelle un écosystème. La biodiversité dépend de l'évolution de ces différentes formes de vie et de leurs interactions entre elles et avec leur milieu.

    img263/6694/dscf2753fo7.jpg

    Juillet 2007, Issoudun

    - la diversité spécifique : les espèces. Une espèce est composée d'individus capables de se reproduire entre eux et dont la descendance est fertile. Des bactéries aux mammifères, on dénombre environ 1,4 à 1,8 millions d'espèces mais on estime qu'il en existe entre 5 et 100 millions ; essentiellement des microorganismes et des invertébrés.

    img263/5981/dscf2691mk1.jpg

    Août 2007

    - la diversité génétique : Elle détermine le caractère unique de chaque individu à l'intérieur de chaque espèce. Chaque organisme est génétiquement différent des autres (je suis différent de mon voisin). Les races animales et les variétés végétales témoignent par exemple de cette diversité, indispensable à l'évolution du vivant.

    Est ce que la biodiversité est menacée ?

    Les espèces comme les individus naissent, se développent et s'éteignent. Aujourd'hui, le rythme d'extinction s'est accéléré de 1 000 à 10 000 fois, entraînant un appauvrissement du vivant.  À l'échelle globale, plus de 3 600 espèces de plantes et 3 500 de vertébrés risquent de disparaître à brève échéance.

    img174/3633/pic0083pt4.jpg

    Ce que l'on appelle l'érosion de la biodiversité est donc bien réelle.

     

    Qu'est-ce qui menace la biodiversité ?

    De tout temps l'homme a modifié son environnement à son profit en le considérant comme une ressource inépuisable. Aujourd'hui, l'impact des activités humaines est tellement important qu'il nous entraîne vers la VIème grande vague d'extinction de l'Histoire de la Terre. La nature évolue à un rythme beaucoup trop lent pour s'adapter à ces changements brutaux et rapides. La biodiversité est principalement menacée par quatre facteurs principaux qui agissent de façon indépendante ou combiné. Pour se rappeler de ces facteurs il y a une manière très simple c'est l'utilisation de l'acronyme CHIPS pour :

    Changement ou réchauffement climatique,

    - Habitats naturels dégradés ou détruits par l'urbanisation, les aménagements et l'intensification des modes d'exploitation,

    - Introduction d'espèces exotiques comme la tortue de Floride qui se développent aux dépens des espèces locales,

    - Pollution d'origine agricole, industrielle ou domestique,

    - Surexploitation des ressources par la pêche, la chasse, la destruction des forêts.

    Cependant d'autres menaces existent comme nous pouvons le voir sur la carte ci-dessous. (carte qui provient du site internet www.lehistoire.net)

    Pourquoi conserver la biodiversité ?

    - Pour pouvoir l’utiliser directement en tant que :

    • Ressources pharmaceutiques: en effet l’industrie pharmaceutique a toujours été très dépendante des espèces sauvages pour le développement des médicaments. Actuellement 1/4 des prescriptions concerne des produits directement extraits de plantes ou modifiés à partir de substances naturelles.
    • Ressources alimentaires: une faible proportion des végétaux et des animaux a été domestiquée et sert à nourrir l’homme. Sur les 80.000 plantes décrites comme comestibles seulement 150 sont cultivées. 90 % de la nourriture provient de 15 espèces dont le blé, le maïs et le riz qui représentent à eux seuls les 2/3. Cependant ces monocultures intensives sont fragiles et sensibles à des perturbations de l’environnement. Une culture plus extensive prenant en compte un grand nombre d’espèces permettrait de diminuer ce risque.
    • Ressources génétiques: la nature est une immense banque de gènes qui à l’ère de la biotechnologie et des organismes transgéniques, peuvent tous potentiellement être utilisés.
    • Produits industriels: beaucoup d’autres produits provenant directement de la nature entrent dans un processus industriel et sont commercialisés. Plusieurs sont utilisés depuis un grand nombre d’années comme certaines fibres (le ver à soie), des protéines (la caséine provenant du lait est utilisée dans la fabrication de colles, de peintures et de plastiques), alors que d’autres sont en développement comme certaines enzymes fonctionnant à haute ou à basse température.
    • Pour ses services rendus à l’environnement : C’est grâce à ces services que l’homme a pu se développer et vivre comme il le fait aujourd’hui. La perte de biodiversité et des écosystèmes entraînerait une altération de ces services avec des conséquences qui pourraient être incontrôlables.

    Parmi ces services nous avons :

    • La pollinisation des plantes par les insectes,
    • La réalisation des cycles de la matière (minéralisation par les microorganismes, cycle de l’eau, de l’azote, du phosphore,…),
    • La stabilisation du climat : les végétaux emmagasinent une grande quantité de carbone et contrecarrent ainsi l’effet de serre. Ils rejettent également de l’oxygène,
    • La formation et la stabilisation des sols,
    • L’épuration et la dépollution de l’air et de l’eau.

    •  Pour sa valeur scientifique : les espèces sauvages fournissent la matière première nécessaire à la recherche fondamentale. L’objet de ce type de recherche est de comprendre le monde naturel, mais les connaissances accumulées sont la base nécessaire à la recherche appliquée qui peut déboucher sur des bénéfices matériels. La perte de biodiversité nous fait perdre un savoir potentiel et des informations qui seront à jamais inutilisables.
    • Pour ses bénéfices sociaux : les écosystèmes naturels sont de plus en plus utilisés comme des espaces de récréation et des destinations de tourisme. Beaucoup d’humains cherchent leur bien-être en appréciant la nature. Pour beaucoup, la nature est une immense source d’émerveillement et d’inspiration, de paix et de beauté, de satisfaction et de ressourcement.
    • Pour sa valeur d’existence : les espèces vivantes qui peuplent notre planète sont le fruit, tout comme nous, d’une longue évolution qui a duré des millions d’années. A ce titre, tout comme chaque être humain a le droit de vivre, chaque espèce a le droit d’exister sans pour autant chercher de justification économique ou matérielle.

    Pour y rémedier il y a la mise en place de :

     - Sommets :
    Au Sommet de la Terre de Rio (Juin 1992), sous l'égide de l'ONU, tous les pays ont décidé au travers d'une convention mondiale sur la biodiversité de faire une priorité de la protection et restauration de la diversité du vivant, considérée comme une des ressources vitales du développement durable. Puis le sommet européen de Göteborg en 2001, dans l’accord sur «Une Europe durable pour un monde meilleur » s'est fixé (pour l'Europe) un objectif plus strict : arrêter le déclin de la biodiversité en Europe d’ici 2010.

    img212/5735/dscf2895sa3.jpg

    - Gestes quotidiens à faire :

    Le tri de ses déchets, l'utilisation des transports en commun, la production et la consommation bio, l'économie de l'eau, électricité. Mais aussi le développement des énergies renouvelables, le recyclage. Ces différents gestes permettront d'avoir de nombreux effets positifs sur l'air, le sol, l'eau, le climat ou les ressources; contribuant ansi à préservation de la biodiversité.

    Exemple du recyclage :

    img134/2022/schemav2xa3.jpg  img134/5163/schemado2le6.jpg

    img134/73/schemam2vb7.jpgimg139/1341/schemap2uo1.jpg

    img134/3016/schemapc2ns8.jpg

     

    Le saviez-vous ?

    - Les vers de terre constituent la première masse de protéines du globe et représentent 80% du poids global des animaux.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :