• Les races allaitantes

    Les races allaitantes ou races à viande sont l'ensemble des races destinés à l'abattoir.

    Nous les retrouvons notamment dans la région Centre, dans la zone des sols argilo-calcaires (lias) à l'est, au Nord et sur la bordure Ouest du Massif Central ainsi que sur les coteaux du Sud-Ouest. Ainsi les herbages sur  les coteaux très pentus de la région Centre disposent d'une importante production fourragère estivale mais nécessitent des engrangements coûteux pour l'hiver, d'où le succès d'anciennes races de travail maintenant spécialisées dans la production abondante d'une viande maigre avec de fortes croissances et exploitées en système allaitant, dont les carcasses de femelles, d'excellente qualité, représentent une part non négligeable des revenus de leurs éleveurs. De même, dans les Pyrénées et le Massif Central, on exploite des races rustiques habituées aux fortes pentes et aux saisons difficiles, mais excellentes allaitantes et bien adaptées au croisement comme la Gasconne ou l'Aubrac.

     

    Fiche d'identité :

    La Corse :

     

    Morphologie :

    C'est l'une des plus petites races, en effet la vache mesure 1,15 mètres pour 250 kg environ et le taureau 1,20 mètres pour 300 kg. Sa robe est généralement fauve, certains des individus sont presque noir, gris ou roussâtre voire pie, souvent son ventre est plus clair. Ses muqueuses sont foncées et ses cornes sont de couleur claire, assez longues, en lyre et portées haut.

    Caractéristiques :

    Elevée pour sa viande, autrefois elle était également utilisée pour la traction mais sa petite taille limitait ses capacités. Elle résiste bien à la chaleur, elle s'adapte à une alimentation pauvre, elle est capable de reconstituer ses réserves corporelles après une période de disette. De plus, elle a une facilité de vêlage et d'excellente qualités maternelles. 

    Origine et répartition :

    Elle est originaire comme son nom l'indique de la Corse où elle y est élevée presque qu'exclusivement. En 2001, il y avait 28000 vaches et 1300 taureaux en monte naturelle, pour six taureaux en insémination artificielle. L'effectif est stable et 60 % des femelles reproduisent en race pure.

    ________________________________________________________

    Fiche d’identité :<o:p></o:p>

    La blonde d’Aquitaine :

     

     

    <o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    Morphologie :

    C'est une race de grande taille; 1,50 mètres au garrot pour environ 1.000 kg. Sa robe est unie et aux poils courts de couleur froment mais plus clair autour des yeux. Les cornes sont la plupart du temps en forme de lyre, blanches aux extrémités blondes. Les Naseaux, le mufle et les lèvres sont roses.

     

    <o:p>img225/4337/0120vache20be9nouqt7.jpg</o:p>

    Source : http://cristolinette.spaces.live.com/?_c11_BlogPart_BlogPart=blogview&_c=BlogPart&partqs=cat%3DNATURE%2520%253a%2520faune%2520et%2520flore.

    Caractéristiques :

    Elle figure dans la liste des grandes championnes des élevages de vaches bouchères. En effet, sa grande docilité, sa rusticité, sa robustesse, sa bonne longévité et son adaptation à tous les climats lui valent d'être très appréciée dans les grands élevages.

    De plus, elle a une bonne fertilité et une facilité de vêlage exceptionnelle pour un animal de grand format, qui s'explique par la morphologie du bassin des mères et la forme longiligne des veaux. Elle se caractérise par un potentiel de croissance élevé aussi bien en conditions intensives qu'extensives, par un excellent rendement à l'abattage et par des carcasses de qualité : bonne conormation, faible pourcentage de gras et déchets, bon rendement en viande nette et proportion de morceaux nobles élevée. Enfin, elle est capable de chasser les mouches et les insectes en faisant « frémir » sa peau, comme le font les chevaux.

     <o:p></o:p>

    Origine et répartition :

    Elle est originaire du sud-ouest de la France et résulte du regroupement en 1962 des trois rameaux de bovins blonds (Garonnais, Quercy et Blond des Pyrénées). Un cheptel qui jadis fut utilisé dans les travaux de force dans les champs est aujourd'hui réorienté vers la production de viande. Depuis une trentaine d'année, elle s'est répandue dans tous les coins de France et d'Europe et est aujourd'hui élevée sur les cinq continents.  Aujourd'hui on compte 500 000 vaches mères dont 90 000 en contrôle des performances, 32 000 inscrites au livre généalogique et elles figurent à la troisième place des vaches bouchères.

     

    img57/1983/baqj2.jpg

    __________________________________________________________

    <o:p></o:p>

     

    Fiche d’identité :<o:p></o:p>

    La bazadaise :

     

    <o:p></o:p> 

    Morphologie :

    C'est une vache de taille moyenne; environ 1,40 mètres pour la vache et 1, 50 mètres pour le taureau pour un poids respectif d'environ 750 kg et 1 100 kg. Elle se distingue par sa robe charbonnée ou gris foncé chez le taureau et par une couleur plus claire souvent nuancée de froment chez les femelles. Elle a aussi des lunettes claires autour de ses yeux et le mufle est rose. Les cornes sont elles aussi typiques, puisqu'elles sortent horizontalement de la tête puis s'abaissent légèrement. Elles sont de couleur jaune cire, avec les pointes brunes. Comme pour toutes les races de bovins tournées vers la production de viande, la poitrine est très large et profonde, la mamelle assez discrète, et les cuisses arrondies et bien pleines.

     

    Caractéristiques :

    Elle vêle facilement et est une excellente mère pour ses veaux. Spécialisée dans la production de viande elle est autant appréciée par ses qualités bouchères que d'élevage. De plus, cette race rustique s'adapte à tous types de sol et à l'altitude (estive à 2400 mètres).

     

    Origine et répartition :

    Originaire des coteaux du Bazadais et du massif landais, aujourd'hui elle est présente principalement en Aquitaine et dans les Midi-Pyrénées.  C'est une ancienne race de travail pour lequel elle présentait de réelles aptitudes notamment en matière de force et d'endurance comme les travaux dans les vignes, les cultures ou le débardages en milieu forestier. Le Herd Book Bazadais a été créé en 1896, autrefois les effectifs étaient nombreux puis ils ont fortement régressé. En 1970 un plan de relance a été mis en place alors que l’on ne recensait plus que 700 animaux inscrits. Aujourd’hui, la race Bazadaise compte 4 500 animaux mais cette ancienne race de travail est à présent une race allaitante spécialisée dans la production de viande d'excellente qualité. C'est elle qui aurait donné ses lettres de noblesse à "l'entrecôte à la bordelaise".

    __________________________________________________________

     

    Fiche d’identité :<o:p></o:p>

    La Charolaise :

     

     

     

    Les performances naturelles de la Charolaise en ont fait la race à viande la plus représentée sur l'hexagone.

     

    img220/9462/dscf3433hd1.jpg

    Sainte-Sévère, octobre 2007.

     

    Morphologie :

    Elle mesure environ 1,45 mètres au garrot pour un poids moyen compris entre 700 kg et 1 200 kg. Son chignon est très large et long, recouvert de poils épais, et sa tête est courte. Ses muqueuses sont blanc rosé et ses cornes sont blanches, de taille moyenne, légèrement relevées. Sa robe est uniformément blanche uniforme ou quelque fois crème, au poil épais et court.

     

    img220/3130/dscf3435rx1.jpg

     

    Caractéristiques :

    Elle est appréciée pour ses qualités maternelles, en effet elle a  une production laitière importante (la plus élevée des races à viande) ainsi qu'un instinct maternel et des soins au veau développés, et 92 % de vêlages faciles. C'est une rustique ce qui lui permet d'évoluer facilement dans la plupart des élevages, même quand il fait froid. Sa longévité lui donne une qualité supplémentaire. Enfin c'est un race docile qui permet un gain de temps et une sécurité plus grande dans le travail de l’éleveur avec des manipulations faciles, mais aussi qui présente un intérêt particulier pour la conduite de troupeaux importants en système extensif.

     

    img220/2046/dscf3436gl6.jpg

     

     

    <o:p>Origine et répartition :</o:p>

    Cette race est issue de bovins jurassiques qui peuplaient l'Est de la France. Elle s'est installée dans la Saône-et-Loire dans le Charolais à partir du XVIIIème siècle. Pendant longtemps, les boeufs ont été élevés pour le trait et les travaux de force d'une manière générale, puis engraissés pour la boucherie. Son livre généalogique (herd-book) a été créé en 1864. Avec la mécanisation des campagnes, la race est devenue exclusivement bouchère.

    Aujourd'hui, les effectifs français, répartis dans tous les départements, représentent plus de 1,7 millions de vaches. Quand une Charolaise est croisée avec une Normande, on appelle ça une "Jaune". Les qualités bouchères de la Charolaise sont aujourd'hui appréciées dans plus de 70 pays (dont le Mexique et l'Ukraine), où son succès doit également beaucoup à des croisements effectués avec des races locales, comme avec le zébu.

    __________________________________________________________

     

    Fiche d’identité :

    La Gasconne :

    Morphologie :

    C'est une race de moyenne taille dont son poids moyen est de 600 kg. Sa robe est unie, d'une couleur gris argenté, avec des marques noires sur le bord des oreilles. Sa tête est plutôt courte, au mufle large et au chignon peu garni. Ses cornes à pointes foncées sont arquées vers l'avant, et relevées à leur extrémité.

    Caractéristiques :

    Cette rustique est une montagnarde, habituée des herbages pyrénéens. Elle a développé des caractères de rusticité indispensables pour vivre dans son milieu : une silhouette trapue taillée pour la randonnée, une poitrine ample, des membres solides et courts, un garrot épais et bas. De plus, Ses onglons durs et noirs en font une excellente marcheuse, son poil épais et ses muqueuses noires lui confèrent une bonne résistance à l'exposition au soleil. Elle connaît un éclaircissement de sa robe en été, le veau est fauve à la naissance avec un poil ras et dense.

    Aujourd'hui elle est réputée pour sa capacité à s'habituer aux conditions de climat et de relief difficiles. Accompagnée de son veau lors des transhumances, ils résistent tous les deux aux chaleurs et froids intenses, aux amplitudes thermiques, au vent, aux pluies, à la neige et à l'agression des insectes. Elle n'est pas très difficile pour la nourriture en effet toutes les ressources herbagères semblent lui convenir. C'est une des seules races allaitantes qui puisse subir et cumuler sans conséquences périodes fastes et disettes. Elle est une des seules à reconstituer ses réserves au cours de la période d'allaitement. Enfin, ses qualités de vêlage, sa longévité, sa résistance aux mouches et la qualité de sa viande parachèvent ses nombreux atouts.

    Origine et répartitions :

    Elle est originaire de la région de Saint-Gaudens en bordure de la chaîne des Pyrénées. Pendant des générations elle fut utilisée aux travaux de trait. En 1994, la race a fêté les 100 ans de son livre généalogique (herd-book), qui regroupait en fait deux rameaux : la Gasconne à muqueuses noires et la Gasconne aréolée. Depuis 1999, la Gasconne à muqueuse noire et de la Gasconne aréolée sont maintenant distincts. Aujourd'hui elle est la principale race rustique allaitante des Pyrénées : ses qualités exceptionnelles permettent d'occuper les coteaux caillouteux et les flancs de montagne escarpés à végétation pauvre.
    Elle est présente dans 61 départements français dont en compte aujourd'hui quelque 25.000 têtes en Midi-Pyrénées et en Languedoc-Roussillon.
    La race a aujourd'hui séduit de nombreux éleveurs dans le monde, notamment les éleveurs anglais, écossais, tchèques ou sud-américains.

    __________________________________________________________________________________________

    Fiche d’identité :

    La Limousine :

    img138/1355/dscf3531se8.jpg

    Morphologie :

    Elle mesure jusqu'à 1,55 mètres au garrot pour un poids variant de 700 à 950 kg. Elle a une robe acajou uniforme (ou "froment vif" ), ses muqueuses sont claires, son mufle et ses yeux sont cernés d'auréoles plus claires, tout comme le bout de sa queue. Son poil est très épais et compact, elle a un long buste. Ses cornes sont de taille moyenne, claires, tournées vers l'avant, plantées de chaque coté d'un chignon touffu. 

    img98/5180/vache14ge6.jpg

    Caractéristiques :

    Cette rustique est habituée aux conditions difficiles en hiver. Elle présente à la fois d'excellentes aptitudes bouchères et de bonnes qualités maternelles. Elle se distingue par la finesse de son grain de viande, de son développement musculaire et de son rendement en viande maigre mais aussi par une fertilité excellente : le taux de gestation moyen est supérieur à 95 %; l'intervalle moyen entre vêlages est inférieur à 380 jours. Les vêlages ne nécessitent que rarement une aide et la césarienne est quasi inconnue. Elle peut élever 6 à 7 veaux jusqu'à l'age de neuf ans.  Enfin elle est appréciée pour sa longévité.

    img98/1015/vache15sz9.jpg

    Origine et répartition :

    Originaire du Limousin près de Limoges dans l'Ouest du Massif Central; région aux conditions naturelles difficiles : sols acides et déminéralisés, collines qui montent jusqu'à 1.000 mètres d'altitude, et températures basses. Jadis, elle fut utilisée dans les travaux de force de la ferme : sa puissance et sa rapidité étaient alors particulièrement appréciées pour le labourage et la traction en général. Elle s'est développée dans toutes les autres régions au cours des dernières décennies. Son herd-book (livre généalogique) a été créé en 1886. Après la seconde guerre mondiale elle a failli disparaître mais aujourd'hui elle est toujours présente avec 720.000 têtes. Aujourd'hui elle est la race à viande française la plus exportée et elle est présente dans plus de soixante pays.

    ________________________________________________________________________________

    Fiche d’identité :

    La Parthenaise

    Morphologie :

    Elle mesure entre 1,35 et 1,40 mètre au garrot pour un poids variant autour de 750 kg.  C'est une robuste : tête forte et courte, musclée sur membres fins, poitrine haute. Sa robe est souvent de couleur fauve rougeâtre ou froment et ses muqueuses sont noires ainsi que le bord de ses oreilles, cils et son toupillon (le bout de la queue). Son ventre est auréolé de gris perle ainsi que le bout des pattes et en bordure de ses paupières. Elle a des cornes de taille moyenne, noires aux extrémités. 

    Caractéristiques :

    Sa corpulence lui a longtemps valu d'être choisie pour ses aptitudes aux travaux de force. Cette rustique est aussi appréciée pour sa fertilité.

    Origines et répartition :

    Originaire de la Gâtine des Deux-Sèvres elle fut exploitée pour le lait, le travail et la viande, elle s'est spécialisée depuis une vingtaine d'années dans la production de viande Haut de Gamme en système allaitant classique. Aujourd'hui elle connaît un fort développement dans son berceau d'origine mais aussi dans les départements environnants du Poitou-Charente et des Pays de la Loire. Forte aujourd'hui d'environ 29 000 vaches, son effectif à quadruplés en 15 ans.

    bouton precedente


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :